UNE ÉTUDE THÉMATIQUE DE BRITANNICUS DE JEAN RACINE

UNE
ÉTUDE THÉMATIQUE DE BRITANNICUS DE JEAN RACINE

 

TABLE  DES MATIЀRES
Approbation………………………………………………….ii
Dédicace…………………………………………………….iii
Remerciements………………………………………………iv-v
INTRODUCTION……………………………………………1-5
CHAPITRE I: PRÉSENTATION
DE L’AUTEUR…………..6-13
1.1           
    L’homme……………………………………………..6-7
1.2           
    Ses œuvres……………………………………………7-9
1.3           
    L’œuvre choisie : Britannicus ………………………………….9-13
CHAPITRE II: LES THЀMES
PRINCIPAUX……………….14-33
2.1    La
soif du pouvoir ……………………………………14-17
2.2    L’amour…………………………………………………17-23
2.3     Les frères- ennemis……………………………………24-26
2.4     Les angoisses…………………………………………..27-32
2.5     Le maître absolu……………………………………….32-33
CHAPITRE III : LES
THЀMES SECONDAIRES……………34-46
3.1     La tyrannie……………………………………………..34-35
3.2     La jalousie…………………………………………35-38
3.3     L’opposition des passions…………………………..38-41
3.4     La Méchanceté……………………………………….41-44
3.5     La Mort……………………………………………….44-46
   CONCLUSION…………………………………………..47-49
   RÉFÉRENCES……………………………………………50-51
  BIBLIOGRAPHIE………………………………………….52
  SITOGRAPHIE………………………………………………53



L’INTRODUCTION.
Le
titre de ce mémoire est « Une étude thématique de Britannicus de
Jean Racine.
          Britannicus écrit en 1669, est une
pièce de théâtre tragique. Britannicus est la deuxième grande tragédie
de Racine. Cette pièce de théâtre est de courant littéraire qu’on appelle
« Le classicisme »
Le
classicisme est une  courant littéraire
qui s’intéresse à la nature humaine ou le comportement de l’homme et non pas à
la description des passages. C’est un courant littéraire qui prétend imiter
la  nature (cf. Littérature française
à la première vue,
panorama de la  littérature
française du moyen Âge à nos jours par Simeon Olayiwola). En effet, c’est l’évolution
du théâtre pendant le 17e siècle qui aboutit à la mise en place
progressive des règles. Ces règles sont formulées par les théoriciens tels La Mesnardière
qui écrivent poétique en 1639, d’Aubignac, l’auteur de la pratique du
théâtre
publié en 1657 et le père Rêne Rapin auteur de Réflexions sur la
poétique
d’Aristote publie en 1674.
Voyons
la règle des trois unités du théâtre classique :
·       
Unité de temps : L’art
doit respecter la règle des vingt-quatre heures. Il faut placer l’action dans
une durée proche du temps vécu.
·       
Unité de lieu : la
scène que le spectateur a sous  les yeux représente
un lieu unique. L’action doit se concentrer dans ce lieu unique pour les
raisons identique de vraisemblance.
·       
Unité d’action :
il faut concentrer l’action du public sur une seule intrigue supprimer toutes les
actions secondaires.
D’autres
règles existent dans le théâtre classique.
·       
Le classicisme est
guidé par d’autres conventions théâtrales qui proviennent, bien sûr, des dites
particularités.
·       
L’art Poétique,
1674 de Boileau, est un ouvrage composé de quatre livres dont le premier et le quatrième
posent des questions d’esthétique générale avec le  second et le troisième qui étudie les genres
mineurs et les grands genres, essaie de fixer une étiquette très stricte pour
que les écrivains se soumettent aux règles. Il présente une théorie complète de
la tragédie classique.
          « Mais nous, que la raison a ses règles
engagé ;
Nous
voulons qu’avec art, l’action se ménage ;
 Qu’en un lieu, qu’en un jour, un seul fait
accompli,
Tienne
jusqu’à la fin du théâtre rempli.
(cf. Lagarde
et Michard, le XVIIe siècle, 1970, p.342)
Ce
qu’il faut noter, d’ailleurs, c’est que les règles plaisent aux dramaturges car
elles contribuent à une plus grande efficacité théâtrale.
Il
existe aussi les particularités de la littérature classique doit se reposer sur
les particularités suivantes.
APPEL +2347064961036 pour obtenir le matériel COMPLET

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*